12/09/2014

* MAIN BASSE SUR L'OR

De la cordillère péruvienne aux rivages amazoniens où s’affairent encore des orpailleurs, le mirage d’une contrée fabuleusement riche a alimenté sur près de quatre siècles la plus sanglante des courses au trésor. Les conquistadores n’ont pas trouvé l’Eldorado, mais ils ont arraché aux Incas des monceaux d’or. Des objets, comme les mains funéraires, ont pourtant échappé au pillage.

 

main basse sur l'or

Parures sacrées des vivants …

Au 19e siècle, les orfèvres de la civilisation mochica ciselaient déjà dans l’or bijoux et idoles. A partir du XIIe siècle, les Chimù ont excellé dans cet art dont les joyaux ont décoré le site le plus vénéré de l’Empire inca : le temple du Soleil. Les Espagnols y élevèrent une église. Des tremblements de terre l’ont endommagée, mais n’ont pas ébranlé l’enceinte sacrée des « enfants du Soleil ».

main basse sur l'or

 

Compagnons rituels des morts

Les conquérants faisaient fondre les objets précieux pour envoyer l’or en Espagne. Ceux qui échappèrent à la razzia ont été le plus souvent trouvés sur les lieux de sépulture où les Indiens les enterraient avec leurs morts. Les Incas et leurs prédécesseurs utilisaient l’or pour les cérémonies rituelles, l’ornementation, parfois les armes de guerre, mais jamais comme monnaie ou symbole de richesse.

Pour les Incas, l’or était la sueur du Soleil. La plupart des objets appartenant aujourd’hui aux musées péruviens proviennent des tombes.

L’or le plus fin était celui de Carabaya, à l’est des Andes. « vingt quatre carats et même au-dessus ». En 1536, naît officiellement l’Eldorado.

 

main basse sur l'or

Berceau de l’Eldorado

Le lac de cratère, au nord-est de l’actuelle Bogotà, la capitale de la Colombie, fut longtemps considéré comme le cœur de l’Eldorado. On racontait qu’un cacique recouvert d’or, El Dorado, s’immergeait rituellement dans ses eaux. A plusieurs reprises on a fouillé ce lac, en vain : aucune capitale dorée n’y est engloutie.

 

main basse sur l'or

 

Il a fallu attendre le 18e siècle pour mettre fin aux élucubrations et aux spéculations.

Le mythe de l’Eldorado, en revenant dans la bouche de ceux qui le suggérèrent, sans doute pour éloigner les importuns et les intrus, a accompli son cycle : la boucle est bouclée.

 

main basse sur l'or

 

 

 

Commentaires

MERCI BEAUCOUP POUR VOTRE ARTICLE

Écrit par : trafic organique | 18/09/2014

Répondre à ce commentaire

merci à "trafic organique" de votre visite.

Écrit par : josiane | 18/09/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.