27/12/2014

* LE ROMAN DE LA GRANDE OURSE

Aux Etats-Unis, les derniers grands ours risquent chaque jour leur peau. Où qu’ils aillent, ils devront éviter les embuscades tendues par l’homme et ses industries.

le roman de la grande ourse

 

Le sommeil du juste est réservé aux petits

Tandis que, repu, le petit somnole, la mère ne cesse de veiller ; elle seule prend soin des oursons et peut les défendre avec férocité. Ses pattes, équipées d’énormes griffes non rétractiles, lui servent d’abord à déterrer les rongeurs. Mais elle s’en sert aussi pour griffer à mort tout ennemi menaçant.

 

le roman de la grande ourse

Un herbivore doublé d’un herboriste érudit

Entre deux goulées de verdure, le grizzly baille et rote. En juin, l’herbe est grasse et mille fleurs y éclosent. Le grizzly les connaît par cœur ; il ne les broute pas comme une vache, mais cueille avec soin les pousses les plus succulentes. Il connaît même leurs vertus médicinales.

 

le roman de la grande ourse

C’est le pêcheur le plus rapide de l’Ouest

Vif comme l’éclair, il attrape à coups de patte les saumons du Pacifique. Le grizzly connaît les époques où ces poissons, ainsi que les truites, remontent les torrents pour frayer. Le reste de l’année, il s’attaque parfois aux moutons, aux vaches et aux cervidés. Il dévore surtout les plus affaiblis et les charognes.

le roman de la grande ourse

 

Bientôt il ronflera sous la neige

Octobre. Les pentes au nord se couvrent de blanc. Avant de gagner la tanière fermée par la neige où il dormira tout l’hiver, le grizzly gratte et peigne la fourrure hivernale toute neuve qu’il perdra au printemps. Comme l’homme, il chemine sur la plante et les talons.

 

le roman de la grande ourse

Tel King Kong, la bête fait front debout

Dérangé dans sa partie de pêche, le grizzly se dresse dans sa posture d’alerte et d’intimidation. Sa hauteur totale peut alors dépasser trois mètres. Les premiers naturalistes l’avaient baptisé Ursus arctos horobilis : l’abominable ours nordique.

Le parc de Yellowstone est l’un des sept sites américains où il vit.

Lors de sa naissance, le petit grizzly pèse environ 1 kg. Il reste à la mamelle de sa mère jusqu’à 18 mois et peut vivre 40 ans. A l’âge adulte, il atteint le poids de 500 kgs.

 

le roman de la grande ourse

 

Les commentaires sont fermés.