05/01/2015

* LES RATS SONT PARMI NOUS

Poil lissé, moustaches hérissées, queue raide et pattes tendues, le surmulot (ou rat d’égout) bondit, tel un diable. Compagnon de misère, mais cobaye bienfaiteur de l’humanité, ce rongeur accroché depuis longtemps à nos basques suscite bien des fantasmes. L’Orient en fait un dieu. L’occident le voue à Satan. Et si nous le connaissions mieux ?

 

les rats

Goinfres pris en flagrant délit

La famille des muridés regroupe environ trois cent septante espèces. Le rat des villes ou surmulot et le rat des champs ou rat noir sont les plus connus. Premier arrivé en Europe, en voyageant dans les cales des bateaux, le rat noir a conservé son goût pour les graines et son attirance pour le bois. Il est aussi boulimique que son confrère. Sur la terre, en un an, la gent murine consomme trente-trois millions de tonnes de nourriture et détruit 30 pour cent des récoltes sur pied. Un fléau, notamment en Chine.

 

les rats

Femelles prolifiques en toute liberté sexuelle

Les rats forment le groupe de mammifères le plus fécond de la planète et le plus capable de s’adapter à toutes les conditions de vie. Couverte par un grand nombre de mâles, une femelle peut entraîner la naissance, en une seule année de huit cents bébés. Les petits à la peau nue et rosâtre sont aveugles à la naissance. Vingt jours plus tard, velus et les yeux grands ouverts, ils quittent leur mère. Celle-ci doit souvent les attraper dans sa gueule en cas de danger.

 

les rats

Un prince des ténèbres voué au diable

Dans l’imagination populaire, tel Belzébuth, le rat reste associé à l’horreur, à la mort et aux forces occultes. Dans l’histoire des hommes, cette « sale bête » au minois pointu a apporté avec elle nombre de calamités : peste noire, typhus, rage, etc. Mais il ne faut pas oublier qu’elle en fut, aussi, la première victime.

 

les rats

Un filou équilibriste et un as de la cambriole

Pour se nourrir, le rat a plus d’un tour dans son sac. Autant pour gober un œuf que pour s’introduire dans une réserve à grains, il a acquis un art consommé de l’acrobatie et du brigandage. Par gourmandise, inconscient des catastrophes qu’il déclenche, il s’attaque aux tuyauteries et ronge les câbles en plastique : 50 pour 100 des incendies dus à des courts-circuits lui sont imputés.

 

les rats

 

Les commentaires sont fermés.