09/01/2015

* LES MONARQUES

AU JARDIN DES MONARQUES

Des centaines de papillons monarques se posent sur une branche de sapin et forment une somptueuse tapisserie. C’est peut-être pour sa beauté qu’on l’appelle le monarque. Mais ce lépidoptère présente bien d’autres caractères étonnants. Migrateur, il parcourt d’incroyables distances à travers le Nouveau Monde et ses belles couleurs le protègent de ses prédateurs.

les monarques

 

A Noël les guirlandes des sapins du Mexique

En novembre, après avoir effectué un voyage de 3.000 km, les monarques prennent possession par millions de leur lieu d’hivernage. Sur huit hectares, dans la région de Michoacan, au Mexique, ils recouvrent les sapins et le sol sur une épaisseur qui peut atteindre dix centimètres. Et leur forme accentue la délicatesse des branches de sapins, des fleurs et des brindilles.

les monarques

 

Au soleil du printemps, l’étreinte des funambules

Après l’avoir séduite avec des parfums aphrodisiaques, le mâle s’accouple avec une femelle. Sortie de l’œuf, la chenille grossira de 2.700 fois en 15 jours. Cas rare, l’une dévore une nymphe. Après quelques semaines, le papillon s’extirpe de la chrysalide et gonfle ses ailes rabougries en insufflant dans les nervures air et sang.

les monarques

 

Ils n’ont plus rien à craindre de l’hiver

Au Mexique, les lieux où le monarque a l’habitude d’hiverner étaient menacés. Une association de sauvegarde s’est constituée afin de les préserver des incursions des bûcherons. Ces lieux sont gardés par des hommes armés. De nombreux Américains participent à la défense du monarque.

Ils volent comme de vrais planeurs à 3.000 m d’altitude.

D’autres jonchent le sol, tapissent la verdure, formant une couche de huit centimètres, une couche d’ailes entremêlées, enchevêtrées. Mais ils restent paisibles, engourdis par l’air vif de novembre, recouvrant des forces après leur incroyable odyssée aérienne.

En octobre, les populations de l’Ouest convergent vers la Californie. Celles du Canada, de l’est de du centre des Etats-Unis se dirigent sur la région de Michoacan, au Mexique. Les monarques de Floride traversent le golfe du Mexique pour hiverner au Yucatan.

Regagner sa terre d’origine, tel est le seul but du monarque qui réussit quelquefois, au soir de sa vie, à passer le printemps dans la région où il est né. Car son espérance de vie ne va pas au-delà de huit ou neuf mois et, en tous cas, n’atteint jamais un an. A papillon exceptionnel, intérêt exceptionnel.

 

les monarques

 

Les commentaires sont fermés.