06/02/2015

* MONTAGNE SACREE AUX CENDRES FERTILES

En Tanzanie, au pied de l’Ol Doinyo Lengai, qui veut dire pour les Masai la « montagne des dieux », s’étend une verte savane où les girafes trouvent leur pâturage. Ce volcan sacré est unique au monde pour ses émissions de carbonite, lave riche en carbonate de sodium, particulièrement fluide par rapport aux coulées classiques à forte teneur en silicates. Les traînées de sel donnent à ce faiseur de vie son aspect neigeux.

 

montagne sacrée aux cendres fertiles

 

Fleuve rouge d’un nouvel enfantement de la Terre

A Hawaii, sur le Mauna Loa, l’extraordinaire ramification des flots de lave vomis d’une fissure éruptive en 1984. Tout en crachant des fontaines de magma, la coulée avance inexorablement, coupant sur son passage des cônes plus anciens : le volcan « toujours recommencé » détruit ses propres œuvres. Ce gigantesque champ de fusion, propulsant une nouvelle avalanche rouge, noir et or, est à la mesure des monstres du grand archipel du Pacifique.

 

montagne sacrée aux cendres fertiles

 

Déluge ardent qui menace les œuvres des hommes

Alerte sur l’île de Heimaey, en Islande. En 1973, l’Eldfell en éruption illumine la ville de Vestmannaeyjar. Evacuée en une nuit, la cité sera à demi ensevelie sous les cendres du volcan. Le port, l’un des plus actifs du pays, étant menacé, des équipes de secours ont fait la chaîne et ont déversé sur le front de lave des tonnes d’eau de mer pour tenter de ralentir l’avance de la coulée.

 

montagne sacrée aux cendres fertiles

 

Géant aux pieds brûlants et à la couronne glacée

En Equateur, deux cratères emboîtés l’un dans l’autre forment une double couronne de neige au sommet du Cotopaxi, volcan actif qui culmine à 5897 mètres. A cette altitude, le caractère glaciaire de la crête rend les éruptions extrêmement dangereuses car la lave se mêlant à la neige lance sur les pentes des coulées de boue meurtrières. A cause de ce mixage, les volcans les plus élevés sont redoutables ; la vitesse des épanchements surprend les populations de la vallée.

 

montagne sacrée aux cendres fertiles

 

Regarder le Soleil en face était pour les Anciens le suprême défi. Affronter un volcan en pleine éruption est un face-à-face familier aux rares hommes du XXe siècle dont la vocation est d’ausculter la Terre dans ses enfantements de laves et de nuées ardentes.

De même que les architectes et les sculpteurs, dans les civilisations anciennes, les volcanologues ont utilisé des pierres volcaniques comme l’andésite en Indonésie ou l’obsidienne au Mexique, ainsi l’art moderne semble s’être inspiré de formes éruptives.

Dans toute la mythologie des peuples, les volcans sont le siège de divinités éternelles qui détiennent le pouvoir de vie ou de mort sur les humbles mortels. Rien d’étonnant à ce que ceux-ci leur aient adressé toutes sortes de prières et prodigué tant d’offrandes afin d’apaiser ou détourner leur courroux.

Les dix volcans les plus meurtriers

1631 : Vésuve (Italie) 4.000 morts

1783 : Laki (Islande) 10.521 morts

1815 : Tambora (Indonésie) 92.000 morts

1822 : Galunggung (Indonésie) 4.011 morts

1883 : Krakatau (Indonésie) 360417 morts

1902 : Santa Maria (Guatemala) 6.000 morts

1902 : Montagne Pelée (Martinique) 28.000 morts

1919 : Kelud (Indonésie) 5.110 morts

1982 : El Chicon (Mexique) 30500 morts

1985 : Ruiz (Colombie) 22.000 morts

La plupart des volcans appartiennent à un monde invisible ; ils tapissent les fonds des mers de chaînes de montagnes incandescentes et émettent sans relâche laves, fumerolles, sources chaudes. Un véritable chaudron océanique commande secrètement la vie de la planète.

 

montagne sacrée aux cendres fertiles

 

Les commentaires sont fermés.