12/06/2015

* LE BARON DES SINGES

Singe d’Afrique du Nord, le macaque de Barbarie, ou magot, est menacé.

Bien que consignés dans un parc, les magots vivent d’une manière poche de leur vie naturelle. Ils ne sont pas gênés par les visiteurs. Ils ont même découvert le plaisir de la baignade et nagent et s’ébrouent avec volupté dans l’eau. Un magot ne possède pas de queue comme ses cousins des tropiques. Elle risquerait de geler à cause du froid rigoureux de l’hiver marocain.

 

le baron des singes

 

Les premiers pas du retour au pays

Dans les cédraies du Moyen Atlas, les macaques alsaciens explorent prudemment et en groupe leur nouvel univers. Les vieux magots, capturés dix ans plus tôt, ont appris aux jeunes les gestes instinctifs de l’espèce en liberté. Ainsi aiment-ils fouiller sous les pierres pour y traquer leur principale friandise, les scorpions.

 

le baron des singes

 

L’enfant est roi chez les macaques

Sous le regard embué d’un vieux mâle, une femelle serre dans ses bras un bébé mort-né. Précaution de la nature, elle le portera ainsi pendant près de quinze jours jusqu’à ce qu’elle se rende compte qu’il est bien mort. Le bébé macaque joue un rôle social déterminant ; en se laissant cajoler par deux mâles, il leur permet d’établir des contacts familiers. En signe d’affection, un mâle montre les dents à un bébé.

 

le baron des singes

 

Mais il défend jalousement son rang social

A travers une attitude qui n’est pas sans rappeler celle du coït, un mâle dominant signifie avec brutalité à un mâle dominé qu’il ferait mieux de se tenir à sa place. A l’état sauvage, les groupes comportent de 12 à 36 individus, dirigés par le mâle le plus expérimenté. Chaque singe tient son rang dans l’échelle sociale du groupe. Entre mâles, les gestes les plus agressifs surviennent le plus souvent au moment du rut.

 

le baron des singes

 

A chacun sa branche dans le cèdre-dortoir

Les magots dorment hors de portée des chacals. Les singes se défient de leurs prédateurs. A terre, lorsque le groupe s’éparpille à la recherche de nourriture, chaque macaque surveille les alentours. Le premier qui décèle la venue du danger pousse des cris d’alarme. Tous se précipitent alors dans les plus hautes branches des cèdres protecteurs et attendent patiemment la fin de l’alerte.

 le baron des singes

 

Les commentaires sont fermés.