15/08/2015

* LA LUMIERE VENUE DU FROID

Elles déroulent leurs festons et leurs draperies sur des milliers de km. L’homme les regarde avec admiration, mais aussi avec crainte. Phénomène physique exceptionnel, les aurores boréales gardent une partie de leur mystère.

 

la lumière venue du froid

 

Au-dessus du pôle, le palais de lumière de la fée Morgane

Pendant très longtemps, les habitants de Reggio de Calabre en Italie ont assimilé l’aurore polaire, spectacle tout à fait inhabituel pour eux, au palais de la fée Morgane « à cause de ses colonnades, arcs et portiques ».

Des arcs-en-ciel nocturnes qui ne doivent rien à la pluie

C’est une collision entre particules atmosphériques et particules convoyées par le vent solaire qui explique l’aurore polaire, non la diffraction de la lumière à travers une goutte d’eau comme dans le cas de l’arc-en-ciel. Les particules d’oxygène ou d’azote ainsi excitées émettent leur rayonnement sur toute une gamme de longueurs d’ondes. D’où la diversité des coloris.

Des siècles durant, on s’est contenté d’admirer sans comprendre un des spectacles les plus fantastiques que nous offre la nature, un ciel de minuit embrasé de lueurs vertes, bleues ou roses : l’aurore polaire. Phénomène lumineux de grande ampleur, elle se manifeste de manière générale au-dessus de région proches des pôles. A minuit, on voit apparaître soudain dans le ciel constellé d’étoiles un « ovale auroral » de plusieurs milliers de km de circonférence, à une altitude comprise entre 80 et 400 km.

 

la lumière venue du froid

 

La lueur céleste qui éclipse les lumières de la ville

Les habitants de Fairbanks, en Alaska, jouissent d’un privilège enviable : leur ville est située assez près du pôle géomagnétique et le ciel y est assez dégagé. L’aurore polaire n’atteint qu’exceptionnellement nos latitudes.

 

la lumière venue du froid

 

Pour comprendre l’aurore boréale, il faut prendre les choses de haut

L’aurore boréale est un phénomène physique complexe. La Terre est normalement protégée des rayonnements cosmiques par son champ magnétique. Celui-ci dessine dans l’espace une sorte de cavité appelée magnétosphère. Dans certains cas, des particules ionisées parviennent à se glisser dans la queue de la magnétosphère, donnant naissance à l’aurore.

la lumière venue du froid

Les commentaires sont fermés.