03/11/2015

* L'EMPREINTE DE VAUBAN

VAUBAN METTAIT DU CŒUR A L’OUVRAGE

L’architecte de Louis XIV a laissé pas mal de traces dans nos régions. On doit à Vauban une partie des souterrains de la citadelle de Namur ainsi que la ligne de défense qu’on appelle toujours « mur Vauban ».

La citadelle de Namur ? Fortifiée par Vauban. Celle de Dinant ? Aussi, comme celles de Bouillon, Ath, Mons, Charleroi, Philippeville... Nombreuses sont les villes de chez nous à avoir gardé la trace du génial ingénieur de Louis XIV. De Lille à Nîmes, en passant par Belle-île et Charleville, Vauban a conçu ou amélioré plus de 150 citadelles ou villes fortifiées. Aux yeux de certains historiens, c'est le per­sonnage le plus important du règne de Louis XIV.

 

l'empreinte de vauban

 

 

Un chapelet de places fortes

Au départ, Sébastien Le Prestre de Vauban n'est pourtant qu'un modeste noble de province. Un marquis désargenté qui entame une carrière militaire tout au bas de l'échelle. Mais il est remarqué très vite pour son acuité d'esprit et ses connais­sances en mathématiques. En outre, le jeune homme affiche une grande passion pour les fortifications ! Mazarin le prend sous son aile pour en faire un ingénieur, spécialiste dans l'art d'assiéger les villes. À l'époque, les sièges sont extrêmement sanglants. Vauban l'expérimente à plusieurs reprises. En 1657, le siège de Montmédy, aux portes de la Gaume, est une véritable boucherie. Au bout de quelques jours, des cinq ingénieurs de Louis XIV présents sur place, Vauban est le seul survivant. Il a 24 ans, il est blessé, et il se dit : «plus jamais ça !» Faire la guerre et conquérir des territoires, d'accord. Mais pas au prix de tant de vies. Vauban pense qu'une amélioration des fortifications devrait permettre des sièges beaucoup moins meurtriers. Il convainc aussi le Roi de construire un chapelet de places fortes le long des frontières. Ce serait un moyen de renforcer son pouvoir. Louis XIV suit le conseil de Vauban, il le nomme «commis­saire général aux fortifica­tions». C'est ainsi que commencent de gigantesques travaux aux quatre coins de France.

 

l'empreinte de vauban

 

Le meilleur des citoyens

Et chez nous ? Nos territoires font partie alors des Pays-Bas espagnols. Mais Louis XIV et Vauban les attaquent et les assiègent à plusieurs reprises. Généralement, Louis XIV reste chez lui tandis que Vauban est sur le terrain. Durant les 50 ans qu'il passe au service du Roi, on estime qu'il parcourt pas moins de 180.000 kilomètres. Ces voyages lui ouvrent les yeux sur le quotidien des Français. Tandis que le Roi festoie dans ses palais, Vauban découvre la misère. Et il le crie haut et fort, il s'insurge contre la politque fiscale du souverain qui appau­vrit encore les plus défavorisés. Il critique l'into­lérance du pouvoir à l'égard des protestants...

 

l'empreinte de vauban

 

Voltaire, très attaché aux causes justes, dira de lui qu'il fut «le premier des ingénieurs et le meilleur des citoyens.» Louis XIV n'apprécie pas toujours le franc-parler de son ingé­nieur militaire. D'autres auraient été chassés de Versailles pour moins que ça ! Mais le Roi mord sur sa chique car il sait qu'il ne retrouvera jamais un talent pareil...

 

Fort Boyard ? Non merci !

C'est sans doute le plus célèbre des forts de France : Fort Boyard. Vauban a étudié le projet... mais il l'a laissé tomber! En 1666, Louis XIV décide d'implanter à Rochefort, sur la côte Atlantique, le plus grand arsenal du pays. Une fois le bâtiment construit, il se dit qu'il faudrait le protéger de la convoitise des Anglais. On envisage un fort en pleine mer, sur une langue de sable appelée la longe de Boyard. Vauban en a vu d'autres et per­sonne n'imagine que ce fort lui pose problème. Mais il cale. «Sire. il serait plus facile de saisir la lune avec les dents que de tenter en cet endroit pareille besogne !», lui écrit-il. Il faudra attendre Napoléon, deux siècles plus tard, pour que l'on reparle du projet de fort Boyard.

 

l'empreinte de vauban

 

Le marquis de Vauban a été durant cinquante ans au service de Louis XIV.

l'empreinte de vauban

Les commentaires sont fermés.