17/01/2016

* C'EST LA MERE QUI FAIT LE PERE

L’évolution de la société, les bouleversements de la famille, l’importance croissante des femmes, modifient les repères familiaux : les papas doivent être à la fois fermes et autoritaires, mais aussi doux et compréhensifs.

Il est parfois difficile pour un papa de trouver sa place et de la prendre. Et pour une maman de la lui donner ! Avant, tout était plus simple : au papa d’être le pourvoyeur économique et le garant de l’autorité dans la famille. A la maman d’être au foyer et de s’occuper de tout son petit monde avec amour, compréhension et dévouement. Depuis, les femmes ont investi le monde professionnel et les hommes ont été encouragés à s’impliquer de façon plus importante dans la sphère familiale.

c'est la mère qui fait le père

Aujourd’hui les pères s’investissent plus et plus rapidement dans les jeux avec bébé, mais aussi dans les soins à lui apporter (bain, change, repas) … et c’est tant mieux !

 

A trois

Une nouvelle conception a émergé : celle d’un trio familial dans lequel les différences complémentaires entre homme/femme et père/mère s’associent pour permettre le développement harmonieux de l’enfant. Un trio dans lequel chacun apporte sa touche spécifique. Le père a donc une importance aussi essentielle que la mère et cela dès le début. De nombreuses études l’ont démontré : avec son papa, un nourrisson découvre petit à petit d’autres sensations, d’autres plaisirs que ceux qu’il vit avec sa maman. Le papa a une autre façon de le toucher, de la câliner, de lui parler, une autre voix, d’autres odeurs. La palette d’inter-actions que le bébé découvre est donc plus riche.

 

c'est la mère qui fait le père

Une place à part entière

La présence du papa l’incite plus vite à explorer et à s’aventurer dans le monde extérieur. Il serait dès lors plus rapidement capable de se débrouiller, de se situer par rapport aux autres enfants, de s’intégrer dans leur groupe et d’apprendre les règles de la vie en société. Plus taquin, plus « physique » dans ses jeux, le père préparerait l’enfant à mieux affronter l’inconnu et le monde extérieur.

C’est par la maman que le jeune enfant découvre sa puissance et se sent le maître de l’univers, c’est par son papa qu’il découvre ses limites et l’existence d’autres univers avec lesquels il va devoir composer pour pouvoir s’épanouir.

 

Viril et « maternel » à la fois

Mais certains d’entre eux ont du mal à prendre cette place. Ils se montrent parfois intimidés comme s’ils s’estimaient moins habiles avec un nouveau-né. A eux d’oser se lancer et aux mamans de les y encourager. Car ce sont elles qui leur donnent leur place de père. Si une maman refuse de donner ce rôle au géniteur de son enfant, elle le prive de cette place et c’est au détriment du futur équilibre de son enfant. Certaines mamans veulent s’occuper de tout et prendre toutes les décisions concernant leur enfant. Souvent elles ne s’en rendent pas compte. Pourtant, si le papa a fui ou leur a laissé toute latitude, n’est-ce pas parce qu’elles l’y ont inconsciemment poussé ? La solution ? S’interroger et oser en parler. Encourager aussi le papa à prendre sa vraie place. C’est vrai aussi en cas de séparation : il faut garantir aux enfants la possibilité de voir l’autre parent régulièrement, et tenter de faire taire les rancoeurs pour le bien de l’enfant. Pour bien grandir il a aussi besoin de son père, même si la maman l’estime incompétent. Oui, un papa est capable de donner son bain à bébé dès la naissance, non il ne va pas le laisser tomber, oui il peut lui préparer ses biberons, le changer, lui donner des bisous et le câliner … sans y perdre pour autant sa virilité !

 

c'est la mère qui fait le père

Les commentaires sont fermés.